Les banques mutualistes

Qu'est ce qu'une banque mutualiste ? Quel est le principe d'une banque mutualiste ? Comment choisir sa banque mutualiste ? Kiwi répond à vos questions !
Accueil » Banque en ligne » Frais bancaires & Guide » Les banques mutualistes

Rappel sur les banques mutualistes

Les banques mutualistes sont des banques qui appartiennent à leurs clients. Appelées également banques coopératives, elles agissent sur une base simple : il n’y a pas d’actionnaires, les clients détiennent la banque. Mais comment opter pour une banque mutualiste ? Quelles sont-elles ?

Qu’est-ce qu’une banque mutualiste ?

Histoire des banques mutualistes

Les banques françaises mutualistes ont une histoire commune. Elles ont été fondées au cours du 19e siècle. Elles ont toutes le même objectif : pouvoir financer le travail des professionnelles qui n’avaient pas à l’époque le droit au crédit. Le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel étaient dirigés vers les agriculteurs, la Banque Populaire pour les artisans et les petits commerçants. Jusqu’en 1960, les banques mutualistes sont distinctes des banques commerciales. Chacun son territoire et ses clients. Mais par la suite, chacune d’elles développe leurs services pour élargir leurs clientèles. Si bien que maintenant, elles se ressemblent plus et vous pouvez opter pour la banque que vous souhaitez.

Le principe des banques mutualistes

Le grand principe alors des banques mutualistes, c’est d’allier des personnes physiques et morales dans un ensemble coopératif. Ils préservent ensemble les prêts individuels autorisés par leurs adhérents, appelés aussi sociétaires. Les banques mutualistes sont devenues de grands groupes bancaires généralistes et internationaux. Elles demeurent des acteurs du développement de proximité avec leurs caisses locales, en misant dans des projets locaux ou régionaux, souvent à vocation citoyenne.

Banque mutualiste ou coopérative vs banques « classique »

Même si avec le temps, elles sont devenues similaires par leurs proximités, les banques mutualistes développent une grande différence par rapport à la banque « classique » : leur administration et leur gestion interne. La composition de la banque coopérative est beaucoup plus échelonnée qu’une banque « classique » :

  • La caisse locale
  • La caisse Régionale
  • La caisse Nationale

Une banque « classique », elle, est une société anonyme. Les idées et les projets sont réfléchis et décidés par des actionnaires. Ils disposent de leurs parts et les clients de cet établissement restent de simples clients. Les mutualistes, eux, ont un mécanisme différent : les clients sont les sociétaires de l’établissement. Un sociétaire peut alors voter chaque année lors de l’assemblée générale élaborée par sa caisse locale. Ils élisent des administrateurs qui les représenteront dans des conseils d’administrations. La banque mutualiste se veut être le plus proche de ses clients, car c’est le client qui possède la banque.

Quelles sont les banques mutualistes et comment choisir ?

En France, vous trouverez 6 banques mutualistes. Certaines enseignes ont fusionné, d’autres ont été rachetés, c’est pour cela que l’on compte 3 grands groupes mutualistes :

Le groupe BPCE :

  • La Banque Populaire : créé en 1878, le groupe se compose de 12 caisses régionales. Il rassemble 3 030 agences dans tout le territoire. La Banque Populaire compte aujourd’hui 3,9 millions de sociétaires.
  • La Caisse d’Epargne : le réseau regroupe 21 millions de clients. Fondée en 1818, elle se divise en une quinzaine de caisses régionales. Il y a 4 100 agences en France.
  • Le Crédit Coopératif : c’est en 1873 qu’il est créé et a rejoint la Banque Populaire en 2000. Ce sont des spécialistes des services bancaires engagés. Ils comptent 45 000 clients sociétaires.

Le Crédit Agricole : c’est une des plus grandes banques en France. Ils ont 27 millions de clients dont 8 millions de sociétaires. Ils sont répartis dans 39 caisses régionales. C’est aussi un des plus gros réseaux avec 7 000 agences sur tout le territoire. Le Crédit Agricole a racheté le Crédit Lyonnais, une banque commerciale, en 2002, qui est devenu LCL.

Le Crédit Mutuel :

  • CM11- CIC : l’enseigne compte 24,3 millions de clients sur 4 500 agences. Ils sont répartis dans 11 caisses régionales. Le Crédit Mutuel est lié au CIC et ils font partis des grands réseaux en France.
  • Le Crédit Mutuel Arkéa : le groupe a 4,5 millions de clients et il est l’enfant terrible du réseau. Ses 461 agences sont placées dans le Sud-Ouest, en Bretagne et le Massif central.

Comment choisir sa banque mutualiste ?

Il est assez compliqué de comparer les banques mutualistes. Leur système bancaire est assez similaire. Elles fonctionnent toutes de la même manière. Vous regarderez alors : les tarifs appliqués dans les conventions de compte, leurs offres et les services bancaires adaptés à vos besoins et leur service client.

Avantage et actions des banques mutualistes

Les actions des banques mutualistes

Les banques mutualistes sont décentralisées. C’est-à-dire qu’elles reposent sur 3 échelons du sociétaire à la caisse nationale :

  • Le sociétaire : c’est donc le client qui choisit d’avoir des parts sociales dans la banque. Chaque sociétaire a le droit à un vote. Il n’est pas nécessaire d’avoir de grandes sommes dans votre banque. À partir du moment que vous demandez à avoir des parts sociales même minime, vous devenez sociétaire. Cela vous permet d’élire des administrateurs qui vous ressemblent et ainsi menez vos actions au sein de la banque.
  • La Caisse locale : c’est la base du système mutualiste. C’est ici que les sociétaires peuvent communiquer, car c’est l’organe coopératif qui les représente. Ils sont donc invités chaque année à l’assemblée générale pour voter. Les dirigeants élus les incarnent pendant 3 ans au sein du conseil d’administration de la caisse locale. Elle gère elle-même son budget et est également sociétaire. Elle dépend de la caisse régionale.
  • La Caisse Régionale : dans l’organisation mutualiste, elle agit comme une banque régionale. Elle détient d’ailleurs une certaine indépendance. Chaque caisse régionale peut afficher ses propres tarifs, et proposer ses offres de bienvenues. Elle peut ainsi distribuer des crédits, récupérer les épargnes et offrir des services bancaires à ses clients. Elle est actionnaire principale de la caisse nationale et sa propre enseigne.
  • La Caisse Nationale : c’est donc le premier échelon. Ce sont les grands groupes : BPCE, le Crédit Mutuel et le Crédit Agricole. Elle favorise l’harmonie entre les caisses régionales et leurs stratégies commerciales. La caisse nationale contrôle les activités financières de la banque mutualiste.

Chaque banque mutualiste a un organisme politique qui permette de soutenir les banques régionales et ainsi sont leurs interlocuteurs. Ce sont les fédérations nationales.

Banques mutualistes : les avantages

Elles ont comme atout une proximité avec leurs clients beaucoup plus prononcé qu’avec une banque classique. C’est notamment grâce à leur caisse locale et les différents échelons, qu’ils réussissent à percevoir davantage les besoins des clients.

Les banques mutualistes sont attentives à leurs actions et évitent de prendre des risques importants avec des opérations sur le marché financier. Cela favorise la fiabilité au sein de leurs agences. Elles jouent un rôle important dans le développement durable en s’engageant dans des responsabilités sociales. Elles souhaitent aussi résister contre l’exclusion sociale et contre le chômage.

L’avantage d’être à la fois un client et un sociétaire, vous permettra d’agir et d’être acteur dans votre banque. De plus, vous contribuez à récupérer des bénéfices grâce aux parts de capital. Ces dernières peuvent être gagnée avec d’autres offres avantageuses comme de meilleurs taux ou des services plus économique.

Vous aurez, finalement, plus de profit, à entrer dans une banque mutualiste que dans une banque classique.

Dernières nouvelles sur les banques
Infos, rumeurs, nouvelles et comparatifs
Kiwi Banque
Enable registration in settings - general