Taux des découverts et des agios : comparatif

Comment fonctionne le découvert bancaire ? Que sont les agios et commissions d’intervention ? Comment les éviter ? Kiwi vous aide à mieux comprendre !
Accueil » Banque en ligne » Frais bancaires & Guide » Taux des découverts et des agios : comparatif

Rappel sur Taux des découverts et des agios

Près d’un tiers des Français affirment qu’ils se retrouvent une ou plusieurs fois en situation de découvert chaque mois. Que vous ayez reçu une autorisation ou non, les découverts bancaires restent très onéreux. Et lorsqu’ils sont nombreux, les frais accumulés dus à cette situation peuvent atteindre une somme importante.

De plus, en cas de découvert autorisé ou non sur une durée ou avec un déficit trop important, vous pouvez être inscrit sur un fichier de la Banque de France pour utilisation abusive de moyens de paiement. Alors, comment alors éviter le découvert bancaire ou comment diminuer les frais qui en découlent ? Comment d’abord fonctionne-t-il ? Et que signifient réellement les taux de découvert et les agios ?

Découvert bancaire : comment ça fonctionne ?

Le découvert bancaire

Le découvert bancaire révèle un compte courant non réapprovisionné ou réapprovisionné insuffisamment par rapport aux paiements effectués. Cette situation de fragilité financière s’installe suite à une dépense importante ou à une diminution des revenus. Le découvert doit être remboursé dans un délai maximum d’un mois : il s’agit d’une « facilité de caisse ».

Lors d’un compte débiteur qui donne lieu à un découvert de 1 à 3 mois, le banquier doit vous informer par écrit. Le découvert ne peut durer plus de trois mois. Lorsqu’il est prolongé de cette façon, la banque doit vous demander le remboursement immédiat ou vous offrir la possibilité de souscrire un crédit à la consommation amortissable.

Réaliser une demande de découvert bancaire

Pour contrecarrer le problème de découvert, une autorisation peut être demandée à votre banquier, celle-ci ne se mettant pas en place automatiquement.

Dans certains cas seulement, lorsqu’il est retreint ou de courte durée, un découvert bancaire exceptionnel ou « temporaire » est accepté sans obtention d’autorisation. Si ce n’est pas le cas ou si l’autorisation n’est pas prévue, il s’agit d’un dépassement de découvert et des agios vous sont facturés.

Une autorisation est négociée lors de l’ouverture du compte ou établie en envoyant un courrier à votre agence. Son montant, le délai ainsi que son taux doivent être définis à l’avance. L’autorisation de découvert peut être annulée à tout moment par vous ou votre conseiller.

De même, les différents éléments concernant la durée ou le montant peuvent être renégociés. Si la résiliation ou la modification des lignes de la convention proviennent de l’établissement bancaire, il doit vous en informer deux mois à l’avance.

Par contre, il a le droit d’annuler l’autorisation sans préavis lors de situations régulières de découvert, mais il doit pouvoir justifier cette procédure et vous devez en être informé. 

Les différents taux de découvert

En cas de dépassement de découvert, les intérêts débiteurs et les commissions d’intervention constituant les agios sont plus élevés que lorsque vous avez un découvert convenu.

Le taux annuel du découvert non autorisé apparaît donc plus important, mais ne peut être supérieur au taux de l’usure. Ce dernier correspond au taux maximum que la banque peut fixer et il est remis à jour de manière trimestrielle par la Banque de France.

C’est pourquoi certains établissements définissent un taux légèrement inférieur comme un taux de l’usure moins 0,05 %. La plupart indiquent pourtant des taux plus facilement comparables entre eux comme 15 %. D’autres notent un taux de base bancaire additionné d’une marge ; ce taux de base est déterminé à l’avance par ces banques.

Le TEG ou Taux Effectif Global est déterminé en fonction du solde négatif et de la durée du découvert. Il se situe en général entre 9,5 % et 13,5 % en ce qui concerne le découvert convenu, et de 16 à 18 % pour un découvert non autorisé.

Mais en étudiant l’ensemble des établissements bancaires, on peut constater un ensemble de taux variant entre 7 et 19,23 %.

Agios et commission d’intervention

Que sont les agios et comment sont-ils calculés ?

Les agios comprennent les intérêts débiteurs et les frais de commission. Ils sont donc facturés si vous vous trouvez en situation de découvert, ou en cas de dépassement du découvert autorisé.

Les agios forfaitaires correspondent à un tarif fixe, quel que soit le montant ou la durée des irrégularités. Les agios proportionnels sont définis en fonction du TEG. Ils sont calculés en effectuant le produit du montant du découvert par le taux débiteur et par le nombre de jours de solde négatif. Le nombre obtenu est ensuite divisé par 365. Pour 3 mois, un dépassement de 400 euros avec un TEG de 12,5% sera ainsi facturé 25 euros sans la commission d’intervention.

En règle générale, les agios sont prélevés tous les trois mois, même si certains conseillers vous signaleront que le prélèvement sera effectué chaque mois.

Pourquoi y a-t-il des frais d’intervention et quels en sont les frais ?

En plus des agios, vous aurez à payer, chez la très grande majorité des banques traditionnelles, la commission d’intervention qui est justifiée par les frais relatifs aux coûts humains et matériels dans la gestion de ce découvert. Elle est facturée à chaque paiement par chèque ou virement durant la période de découvert bancaire.

Pour la plupart des banques, cette commission s’élève au tarif maximum autorisé qui est de 8 euros par intervention et de 80 euros mensuels. S’ajoutent à cela, pour certains établissements, 20 euros par rejet de prélèvement ou de virement, 30 euros pour un rejet de chèque inférieur à 50 euros et même 50 euros de rejet de chèque dont le montant serait supérieur à cette somme.

Si vous souscrivez une autorisation, des frais de mise en place peuvent vous être demandés : ils sont de l’ordre de 8 à 31,80 euros par an.

Astuces pour éviter au mieux les frais liés au découvert bancaire

Afin d’éviter le dépassement du découvert autorisé, la gestion de votre budget à l’aide d’un tableau reste la meilleure solution. Ce tableau scindé en deux colonnes (recettes et dépenses) doit être complété au fur et à mesure. En suivant régulièrement les mouvements, vous pourrez éviter certaines dépenses ou retraits non opportuns durant certaines périodes. L’avantage de la banque à distance ou de la banque en ligne reste le suivi simple et rapide, sur ordinateur autant que sur mobile. De plus, des alertes vous signalent un compte déficitaire ou à la limite du découvert.

Par ailleurs, vous devez vous montrer vigilant vis-à-vis des cartes bancaires à débit différé. En effet, le paiement peut avoir lieu lorsque vous ne vous y attendez plus. On oublie parfois certains frais, qui se cumulent en file d’attente.

Enfin, si vous prévoyez de vivre une période difficile financièrement, vous pouvez vous tourner vers l’offre destinée à la clientèle fragile. Elle vous sera proposée ou acceptée par votre banque en cas d’anomalies existantes sur votre compte courant, ou de découvert ayant atteint la durée maximale de trois mois. Cette formule coûte 3 euros maximums par mois puisque son montant a été plafonné. Au contraire, les frais de découvert ou agios ainsi que les commissions d’intervention rapportent beaucoup à votre banque. Il faut alors connaître les établissements qui tirent le moins profit de votre situation de fragilité financière.

Comparatif des taux de découverts et agios

D’après les données relevées pour le 1er mars 2019, les taux de découvert les plus bas sont pratiqués dans les banques en ligne. Ils se situent en moyenne entre 7 et 8%, en ce qui concerne le découvert autorisé, et entre 16 et 18,40 % pour le découvert non autorisé.

Pour certaines banques, l’indication n’est pas explicite, tandis que d’autres ne signalent aucune information à ce sujet. Il faudra alors contacter un de leurs agents !

Banques en ligneTaux d’intérêt annuels sur l’autorisation de découvertTaux d’intérêt annuel en découvert non autorisé et dépassement
Hello bank8% pour la facilité de caisseMajoration de 2,50 %
BforBank7%16%
Fortuneo Banque7%16%
Orange Bank8%16%
ING8%16%
Boursorama banque7%16%
Monabanq8%Taux de l’usure – 0,05 %
EKOSans découvertNon communiqué
N26Sans découvertNon communiqué
Banques traditionnellesTaux d’intérêt annuels sur l’autorisation de découvertTaux d’intérêt annuel en découvert non autorisé et dépassement
BNP Paribas15,9% pour la facilité de caisseMajoration de 2,5 % du taux appliqué
CICTBB* de 7,4 % en 2018 + margeTaux de l’usure – 0,05 %
La Banque Postale15%16%
LCLTaux réglementaire minoré de 1 à 9 %20,88 % pour un dépassement inférieur à 3000 euros
Société GénéraleNon communiquéNon communiqué
Banque Populaire18,5%21,5%
Caisse d’ÉpargneTaux de l’usure – 3,50 %Taux de l’usure
Caisse d’Épargne IDF12%Taux de l’usure
Crédit AgricoleNon communiquéNon communiqué
Crédit Mutuel Centre Est EuropeNon communiquéTaux de l’usure – 0,05 %
Crédit Mutuel BretagneNon communiquéTaux du découvert autorisé majoré de 3 points
Allianz Banque14%17%
BREDNon communiquéTaux de l’usure
Axa BanqueTaux de l’usure – 2,00 %Taux de l’usure
Banque PalatineNon communiquéTaux de l’usure
BPENon communiquéNon communiqué
Crédit Coopératif13,35%15,35%
Groupama Banque8%16%
HSBCTBB* de 7,40 % + 2,80 % à 8 %TBB de 7,40 % en 2018 +7 à 9,50 %
Macif8,9%12,87%
Milleis BanqueTaux de l’usure – 0,06 %Taux de l’usure – 0,03 %


* TBB : Taux de Base Bancaire

Dernières nouvelles sur les banques
Infos, rumeurs, nouvelles et comparatifs
Kiwi Banque
Enable registration in settings - general