Tout savoir sur les banques et les microcrédits en un clic

Les microcrédits ont été créés pour aider les personnes à faibles revenus à emprunter de l’argent. En France, il existe deux types de microcrédits : les microcrédits personnels et les microcrédits professionnels. Ces moyens de financement permettent d’empêcher l’exclusion bancaire en offrant la possibilité aux particuliers et aux professionnels d’obtenir un prêt à taux réduit. Voici tout ce que vous devez savoir sur les banques et les microcrédits !

Le microcrédit personnel

De quoi s’agit-il ?

Le microcrédit personnel permet de demander un prêt entre 300 € et 5 000 €. Vous avez alors de 6 mois à 3 ans pour rembourser la somme empruntée. Vous avez également la possibilité de faire un remboursement anticipé. Le taux du crédit est relativement faible par rapport à un prêt dans une banque traditionnelle. Cela peut être entre 1,5 % et 3 %. Le taux est généralement aligné à celui du Livret A. De plus, vous ne paierez pas de frais de dossier.

Qui peut y prétendre ?

Pour éviter l’exclusion bancaire, le microcrédit a été conçu pour les particuliers qui :

  • Ont un faible revenu et qui dépassent le taux d’endettement pour un crédit bancaire ;
  • N’ont pas de contrat à durée indéterminée (CDI), qui sont demandeurs d’emplois, étudiants, bénéficiaires du RSA, etc. ;
  • N’ont pas de cautionnaire (une absence de garantie).

De plus, les clients avec un dossier de surendettement peuvent en bénéficier uniquement après l’accord de la Banque de France.

Comment le demander ?

Vous ne pouvez pas demander un microcrédit personnel directement à votre banque. Il existe différents organismes qui servent d’intermédiaire auprès des établissements bancaires. Après la validation du dossier, le réseau d’accompagnement le présente en commission aux banques locales. Puis, l’accompagnateur veille au bon fonctionnement du prêt en vérifiant les remboursements de l’emprunteur. Vous pouvez demander un microcrédit afin de financer un projet personnel pour vous faciliter dans la recherche d’un travail, pour une réinsertion professionnelle ou encore pour une mobilité (l’achat d’une voiture).

Le microcrédit professionnel

En quoi ça consiste ?

Le microcrédit professionnel permet de créer ou de racheter une entreprise artisanale ou commerciale. Il permet alors à une personne avec de faibles ressources de bénéficier d’un prêt pour développer son projet professionnel. Vous pouvez demander un prêt jusqu’à 20 000 €, remboursables sur 5 ans maximum. Cependant, certains organismes ont leurs propres limites de montant. Les taux sont moins avantageux par rapport à un crédit bancaire pour les professionnels. Ils varient aux alentours de 7 %.

Qui peut le demander ?

Vous pouvez prétendre à un microcrédit professionnel si vous voulez créer une entreprise, mais que vous êtes exclus des crédits bancaires classiques. Le statut de votre activité et votre situation personnelle n’ont pas d’importance. Votre entreprise doit, en revanche, être domiciliée en France. Si vous souhaitez reprendre ou consolider une entreprise, vous pouvez également demander un microcrédit professionnel. Si vous êtes en situation de surendettement, votre dossier sera uniquement vérifié et accordé par la Banque de France.

Comment le réclamer ?

Là encore, vous ne pouvez pas vous adresser directement à votre banque. Vous devez vous tourner vers un organisme qui accompagne les microcrédits professionnels. Ces réseaux d’accompagnement permettent d’aider un futur entrepreneur à monter son projet. L’accompagnant formule sa demande de financement et lui permet de développer son activité. Cet accompagnant sera l’intermédiaire vers les banques partenaires pour obtenir le microcrédit. De plus, certains réseaux offrent la possibilité de vous former, d’obtenir des suivis personnalisés, etc.

Les banques et les microcrédits

Les différents accompagnements

Pour bénéficier d’un microcrédit, vous devez vous adresser à un réseau d’accompagnement. Il peut s’agir d’associations de solidarités, d’insertion ou de lutte contre l’exclusion, des régies de quartier, des Centre Communaux d’Action Sociale (CCAS), de maisons de l’emploi ou de foyers de jeunes travailleurs.

L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique (ADIE) regroupe, quant à elle, les conditions de prêteur et d’accompagnateur. Elle a été créée en 1989 pour accompagner les personnes en difficulté. L’association peut accorder des microcrédits, mais son objectif par rapport aux banques classiques reste l’accompagnement personnalisé.

Les banques et les plateformes de financement

Le réseau d’accompagnement contacte des banques pour obtenir le microcrédit pour leur client. De grandes enseignes sont donc des banques partenaires :

  • Le Crédit Agricole ;
  • Le Crédit Mutuel ;
  • La banque postale ;
  • La BNP ;
  • Le Crédit Coopératif ;
  • Le Crédit Municipal.

Ces établissements sont agréés par le Fonds de Cohésion Sociale (FCS). Enfin, vous pouvez retrouver des plateformes de financement sur Internet. C’est le cas avec Babyloan, spécialisée dans le crédit entre particuliers et qui s’est associée à l’ADIE. Mais aussi, Finfrog ou encore Cashper. Vous pouvez donc dorénavant obtenir un microcrédit en ligne.

Note utilisateur: Soyez le premier!

Donnez votre avis

Laisser un commentaire

Kiwi Banque
Enable registration in settings - general